[Défi] Ré-décentraliser le web

#1

Ci-dessous vous trouverez la 1e version de la fiche défi que nous avons rédigée sur la décentralisation du Web. Qu’est-ce que cela vous inspire ? Que pouvons-nous attendre des acteurs du numérique pour résoudre autrement ce défi ? Quelles directions devrions-nous explorer ? Avez-vous connaissances de projets, d’initiatives, de réseaux … qui “font autrement”, qui proposent des voies différentes ?

Citation

We demonstrated that the Web had failed instead of served humanity, as it was supposed to have done, and failed in many places. (…) [The increasing centralization of the Web] ended up producing — with no deliberate action of the people who designed the platform — a large-scale emergent phenomenon which is anti-human .”, Tim Berners-Lee (source)

Pourquoi nous avons besoin d’un “reset” (ce qui se passe mal, ce qui ne peut plus durer)

Alors qu’Internet a été conçu pour interconnecter des réseaux et leur permettre de communiquer ensemble à partir de n’importe quel nœud du réseau, nous observons depuis quelques années une grande centralisation des services web autour de cinq géants : Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft (GAFAM). Cela a de nombreuses conséquences pour les utilisateurs et la société : perte de contrôle et marchandisation des données personnelles, dépendance à des outils contrôlés à distance par d’autres, surveillance massive qui va s’accentuer avec la multiplication des objets connectés, frein à l’innovation, affaiblissement de la démocratie, risque pesé sur la neutralité du Net…

Des visions alternatives existent déjà

De nombreux acteurs, en France et ailleurs, proposent déjà des alternatives : Framasoft avec son projet “Dégooglisons Internet” et son collectif CHATONS (Collectifs des Hébergeurs Alternatifs, Transparents, Ouverts, Neutres et Solidaires) ; la Fédération French Data Network qui regroupe les fournisseurs d’accès à Internet libres ; Tim Berners-Lee, l’un des créateurs d’Internet, et son nouveau projet Solid, une plateforme permettant aux individus d’avoir le contrôle de leurs propres données, … La Fing travaille également sur le concept du Self Data depuis 2012 avec son projet MesInfos pour permettre aux individus de devenir acteurs de leurs données personnelles et ainsi d’être plus autonomes. La blockchain est également une alternative envisageable et envisagée par un certain nombre d’acteurs.

Acteurs qui y travaillent déjà

Framasoft, Web We Can Afford, la Quadrature du Web, APRIL, SOLID, P2P Fondation, Decentralized Web Summit, Ethereum, Digital New Deal Foundation, SAFE Network, ZeroNet, …

(Source photo : Nicolas Picard on Unsplash)

1 Like
#2

L’innovateur et pionnier du Web français Tariq Krim publiait en janvier dans Le Point une tribune qui faisait le constat désolant du “déclin du numérique français”. Les Gafam sont loin devant, tandis qu’il semblerait que des années durant, tout ait été fait pour “empêcher la création d’une industrie indépendante de l’Internet en France”. Cependant, la messe n’est pas encore dite : il est selon lui encore possible de faire dérrailler ce “scénario de “dénumérisation”” dans lequel nous serions embarqués depuis trop longtemps. On vous laisse découvrir ses propositions https://www.lepoint.fr/invites-du-point/tribune-comment-la-france-s-est-vendue-aux-gafam-05-01-2019-2283510_420.phpici.

Quelles autres trajectoires pour un reset ?

#3

Je vous fais part de cette discussion que j’ai eu sur la décentralisation. Au commencement des activités grand public sur le Web, début des années 2000, celui-ci était utilisé par des gens respectueux des pratiques (nétiquette) et concernés. La question est donc de savoir si une décentralisation à l’échelle (3 milliards de personnes connectées à internet voire plus) est envisageable aujourd’hui ? Comment envisager des réseaux ouverts apaisés dans un monde où la haine de l’autre a tendance à monter un peu partout ?

A ce sujet cet article de Mr Funk E.Dude sur Peertube est intéressant. Bien qu’il trouve l’idée d’un réseau de vidéos décentralisé formidable, il voit un problème dans le fait qu’énormément de vidéos (il l’estime à 3/4) sont des vidéos récupérées sur Youtube, ce qui valide le fait que Youtube est incontournable pour le moment. Comme de nombreux contenus de Mastodon ne sont que de la republication de Twitter. Malheureusement Peertube n’arrive pas à attirer ses propres créateurs. C’est pourquoi des libristes convaincus, comme Monsieur Bidouille, ne savent pas comment se passer de Youtube, pour le moment, pour générer des revenus de ses vidéos.

Par ailleurs, sans réduire le web aux pédo-nazis, quelle solution pour garder la liberté de penser tout en contrant les dérives, sans être un censeur ? Par exemple, si un gouvernement décidait de censurer les réseaux décentralisés, il devrait le faire en amont, ce qui signifierait une censure encore plus grande que la censure a posteriori sur les réseaux centralisés, non ?

Bref, la conclusion de la discussion était que l’alternative ne doit pas forcément monter à l’échelle, mais de se concentrer sur la préservation de solutions alternatives, pour les gens qui prennent le temps de comprendre et faire, savent les gérer, s’opposent à la servitude volontaire des solutions clés en main, et donc d’appeler ce défi “Éviter que le web ne soit qu’un minitel 2.0”. Un avis ?

#4

Merci d’avoir cité Ethereum parmi les acteurs qui y travaillent. La blockchain est intéressante pour implémenter des systèmes de Self-Sovereign Identity (Cf. Le draft W3C sur les Decentralized Identifiers https://w3c-ccg.github.io/did-spec/ dont on aurait pu espérer que Berners-Lee l’intègre à Solid). L’individu doit être le seul à pouvoir contrôler l’enregistrement représentant son identité, plutôt qu’un administrateur d’annuaire centralisé. Ses données personnelles sont soit chiffrées, soit limitées à des preuves cryptographiques, et déposées dans un système de stockage décentralisé, type IPFS. Juan Benet, fondateur d’IPFS et FileCoin, explique pourquoi réparer l’internet nécessite de refondre les protocoles. Pourquoi lorsque Bob veut partager un film avec sa voisine Alice, il n’est pas judicieux ni optimal de passer par un serveur tiers à l’autre bout du monde ( Cf. vidéo sur Youtube :frowning: https://youtu.be/HUVmypx9HGI ). Jetez un œil à https://d.tube, made in France et décentralisé. Cheers-

1 Like